Créer son potager

Maintenant que vous avez vu quel espace consacrer au potager et comment l'installer, il va falloir l'entretenir!
Espace - Installation - Entretien - Plantation 

Entretenir le potager

Enrichir le terrain


Chaque année, les légumes absorbent une grande partie des éléments nutritifs du sol. Tous les ans, les apports d’engrais sont donc indispensables pour reconstituer les réserves et maintenir de belles récoltes.
Il existe deux grandes familles d’engrais : les engrais organiques (issus de la décomposition de matières naturelles) et les engrais chimiques. Le choix de l’un ou l’autre est affaire de philosophie car, employés avec discernement, ces deux types d’engrais seront bénéfiques pour vos légumes. Utilisés avec excès, ils risquent de nuire aux plantes comme aux nappes phréatiques. Les adeptes du bio opteront naturellement pour les produits organiques.
Les engrais apportent aux plantes trois éléments nutritifs majeurs :
-    L’azote (symbolisé par N), qui favorise une croissance rapide des tiges et des feuilles. Les engrais riches en azote sont favorables aux légumes dont on consomme les feuilles : choux, salades diverses, oseille… Très soluble dans l’eau, il est très mobile dans le sol. En excès, il fragilise les plantes qui poussent de façon désordonnée. La corne broyée et torréfiée, le guano et le sang desséché contiennent une forte proportion d’azote.
-    Le phosphore (P), élément d’harmonie entre le développement des tiges et celui des fleurs et des fruits. Peu soluble dans l’eau, il reste là où vous l’incorporez dans le sol. Tous les légumes en ont besoin. Les cendres et le guano apportent beaucoup de phosphore.
-    Le potassium (K), indispensable au bon développement des fruits et des graines. Les légumes produisant des fruits et des graines en sont friands : tomates, aubergines, potirons, courgettes… La cendre de végétaux verts (déchets de jardin brulés) a la particularité de contenir beaucoup de potassium.
Les teneurs de ces trois éléments figurent obligatoirement sur les emballages des engrais chimiques sous la forme d’une succession de trois chiffres : d’abord l’azote, puis le phosphore et enfin le potassium. En revanche, ces indications n’existent pas pour les engrais organiques.
La fertilisation du terrain au potager répond à deux attentes :
-    Une amélioration durable identique pour tous les légumes : la fertilisation nécessite alors l’emploi d’engrais dits à libération lente et complets contenant les trois éléments en proportion équilibrées. Ceux-ci sont incorporés au terrain à l’automne.
-    Un petit coup de fouet personnalisé suivant les légumes cultivés (enrichissement rapide du sol) avec des engrais immédiatement assimilables par les racines, à appliquer au printemps. Leurs caractéristiques répondent alors aux exigences propres aux espèces cultivées : plus d’azote pour les salades, plus de potassium pour les tomates…

Etape suivante : Installer les plantes
Pour en savoir plus sur l'entretien vous pouvez consulter la fiche de culture de la plante que vous voulez soigner et entretenir
 

Les rotations des cultures : pourquoi et comment ?

Pour préserver la fertilité de votre jardin potager, ne cultivez pas les mêmes légumes aux mêmes endroits tous les ans. Il faut « faire tourner » les espèces d’une année sur l’autre : on parle de rotation ou de succession des cultures.
Divisez schématiquement la surface de votre jardin potager en trois parties :
-    Sur la première, vous apporterez une importante quantité de compost ou de fumier (environ 2 brouettes pour 10m2) chaque automne. Au printemps suivant, elle sera réservée aux légumes les plus gourmands : tomate, courgette, potiron, aubergine, pomme de terre, choux, navet, poireau…
-    Sur la deuxième, vous répartirez des légumes moins gourmands : carotte, céleri, fenouil, laitue, chicorée, topinambour… La première année de culture du potager (installation), incorporez une brouette de compost par 10m2 dans cette partie.
-    La troisième sera consacrée aux légumes plus sobres : les légumineuses (pois, haricots, fèves), l’ail, l’échalote et l’oignon.
L’année suivante, vous enrichirez la parcelle consacrée aux légumes les plus sobres. Les légumes les moins gourmands occuperont alors la parcelle précédemment réservée aux légumes gourmands. Et ainsi de suite chaque année.

Les bienfaits des engrais verts

entretenir son potagerLes engrais verts sont des plantes que l’on utilise pour enrichir le sol. Semés dans les espaces libérés par les récoltes successives, ils occupent le terrain à la place des mauvaises herbes. Au printemps suivant ou plus tôt en cas de manque de place, ils sont incorporés au sol grâce à un labour, après broyage si nécessaire, à la tondeuse à gazon par exemple. Ces matières végétales se décomposent dans le sol et l’enrichissent.
En outre, certains engrais verts comme les navettes, les colzas ou les moutardes permettent d’aérer le sol en profondeur grâce à leurs racines profondes et très ramifiées.
D’autres, tels que les légumineuses, le lupin, le trèfle blanc ou violet, la vesce ou la luzerne, sont capables d’absorber l’azote de l’air contenu dans le sol et contribuent à un enrichissement supplémentaire en azote (assimilable par les racines), l’aliment de la croissance des feuilles et des tiges.