Construction d’un bac à compost

Un bac à compost

Certains jardiniers rencontrent des difficultés pour se procurer du fumier de ferme. Les sacs de terreaux ou fumiers vendus dans le commerce sont plutôt onéreux. Alors ne jetez plus vos restes de cuisine, vos détritus et feuilles mortes. Stockez-les dans votre bac à compost. Vous obtiendrez ainsi, rapidement du compost qui viendra nourrir la terre de votre jardin potager ou vos plantes en pots.

Le compost est utilisé pour

* Améliore le sol
* Améliore la fertilité
* Diminue l’évaporation au pied des plantes
* Supprime les mauvaises herbes

Pour obtenir rapidement un compost, il faut varier les déchets et entasser dans le bac des volumes importants afin que la température monte suffisamment. Il faut ameublir le sol du fond du bac pour permettre aux vers de terre de remonter dans le compost. La décomposition sera plus rapide.

Construction d’un bac à compost


On peut constituez un bac à compost en utilisant 5 palettes en bois de récupération. Les palettes formeront les côtés et le fond du bac. La double paroi de la palette permet une aération idéale, bénéfique à la décomposition des matières végétales.

Bac à compost

Bac à compost

Construction d’un bac à compost avec des planches:

Matériel: Planches de 150 cm de largeur X 25 mm d’épaisseur. 9 planches de 97.5 cm, 6 de 100 cm, 10 de 97.5 cm, 6 poteaux (120x5x5cm). Vis traités ou galvanisés (40mm de long). Outils comme équerre, perceuse, étau, mètre, serre joints et tournevis ou visseuse.

1- Panneau arrière: Placez une planche de 97.5 cm sur les deux poteaux à plats par terre. Les trois éléments sont à l’équerre. On peut faire des avant trous avec la perceuse avant de visser. Posez, de la même façon, une planche à l’autre extrémité.

2- Fixez deux planches de 97.5 cm qui formeront les côtés, à 90 degrés du panneau arrière. Aidez-vous des serre-joints pendant que vous visser. Vous terminez en fixant les deux autres poteaux aux extrémité des planches.

3- La base de votre bac à compost est faite. Il suffit maintenant de monter les côtés du bac en vissant des planches. Espacez chacune des planches avec des cales (1 ou 2 cm). C’est pour l’aération. La deuxième planche du panneau arrière est celle qui mesure 100 cm et qui couvre les deux poteaux. Ce procédé consolidera l’ensemble.

4- Visser sur chaque côté, une planche de 100 cm, toujours en respectant l’espacement. Continuer de fixer les planches en alternant les longueurs de ces dernières. Votre bac à compost gagnera en rigidité.

5- Une fois les côtés et le panneau arrière achevés, passez au panneau avant. Fixer une planche de 97.5 cm à l’intérieur des poteaux ou piquets. Cette planche assure la solidité du bac.

6- Les deux derniers poteaux sont fixés sur les côtés et à l’intérieur. Ils emprisonnent la planche précédente. Ainsi, vous réalisez une rainure de 35 mm dans laquelle vous pourrez faire glisser autant de planches que vous voudrez. Cet succession de planches forme le panneau avant.

7- Coupez à votre guise les 6 poteaux qui dépassent. Esthétiquement, il convient de les scier à ras de l’ensemble.

8- Appliquer un produit de traitement de bois extérieur. Coiffer les éventuels poteaux d’une conserve ou demie bouteille.

9- Un bon compost ne pas être trop exposée aux pluies. Si tel est le cas, prévoyez une couverture (tôle ou plastique). Le panneau avant représente l’ouverture de votre bac par laquelle vous jetterez vos déchets.



Cette entrée a été publiée dans Un bac à compost. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.