Jardin Potager sur buttes

Le jardin potager sur butte : comment faire ?

Afin d’optimiser la culture potagère nombreux sont ceux ayant opter pour la culture sur buttes.

Dès le Moyen-âge, la culture sur buttes existait et prenait la forme de carrés cultivés. Ces carrés étaient surélevés sur 40 à 50 cm. De nos jours, certains jardiniers adoptent cette technique avec la préoccupation de préserver cette terre si précieuse.

La butte de terre a plusieurs avantages :

-Ameublir la terre et la préserver durant la culture. La délimitation est marquée par la butte et les piétinements sont de ce fait, plus rares. Cette surélévation de 50cm et repéré instantanément par le jardinier. Le substrat est préservé et aéré, une terre souple.

-La culture sur butte entraine une élévation de la température de cette dernière. Les pentes de la butte favorisent un réchauffement de la terre en profondeur. Ce réchauffement est aussi plus rapide. sur une épaisseur de 10 cm à 20cm (10 cm maximum en temps normal)

Pour pallier une évaporation trop rapide de l’eau (pluie espacée), il convient de pailler les parcelles.

Comment faire ?

Prévoyez une butte de 1m20 de large et de 50cm de haut. 1m20 est une bonne largeur pour pouvoir intervenir facilement au milieu de celle-ci. Une butte inférieure à 1 m de large est insuffisant pour recréer un écosystème. Afin que la terre de s’écroule pas sur le périmètre on peut s’aider de planches tout autour. D’autres utilisent des rameaux de noisetier tressés. En laissant pousser l’herbe ( ou salade) sur tout le périmètre de la parcelle, la terre est maintenu grâce aux racines.

Laisser environ 50cm entre les parcelles. Les allées seront de largeur suffisantes. On peut aussi pailler les allées pour lutter contre les mauvaises herbes.

L ‘orientation de la butte se fera Nord-Sud pour un meilleur ensoleillement.

La butte mesurant 50 cm de haut, les retenues d’eau ne concerneront que les allées entre les buttes. De ce fait la terre des buttes sera particulièrement bien drainée. En revanche, en période de sécheresse, l’infiltration des eaux de pluie se réalise au niveau des allées, et la butte profitera d’une meilleure irrigation et  en profondeur.  Les racines des plantes connaitront un développement. Par temps sec, on peut modifier la surface en la creusant un peu afin d’obtenir une forme concave, pour retenir  l’eau sur la butte.

Comment améliorer le sol  des buttes ?

Pour atteindre une productivité optimale, il faut plusieurs années. En effet, le jardinier se montrera patient et attendra que la structure du sol se rétablisse ( minéraux et oligo-éléments ) et que l’humus apparaissent. Avec un le sol  parfaitement structuré, avec un taux optimal de matière organique, et une faune du sol permettant une bonne gestion de l’eau ( remontée d’eau par capillarité ou par mèche en période de sécheresse), on peut atteindre un rendement optimal. On peut agir sur le taux d’humus dans le sol, par l’adjonction plus ou moins importante de compost.

Choisir ses cultures :

On connaît tous les amis et ennemis du potager et le jeu des alliances. On conseille généralement deux ou trois espèces complémentaires sur la même butte tout en respectant les espacements nécessaires. Il faudra donc veiller aux bonnes associations de plantes.

En résumé, respecter ces conseils de base :

Définissez précisément la taille et la forme des planches et des allées lors de la première implantation. Un bon agencement est important (plan papier si nécessaire)

Eviter de laisser la terre à nue tant que vous pouvez.

Consolider les pentes et les abords des buttes par une végétation permanente (salade ou mauvaise herbe)

Veillez améliorer le taux d’humus et de minéraux de votre terre.

Classiquement, veiller aux associations de plantes et les rotations de cultures.

La terre se tasse et reprend petit à petit sa densité. Ne pas s’en soucier.

Cette entrée a été publiée dans Potager sur buttes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.