Le sol, réserve de vie

Le sol du potager:

Le sol est un élément primordial de la réussite d’un  potager.  A moins de vous faire livrer 100 semi remorques, il vous faudra s’adapter à votre sol.

Un sol est composé essentiellement de minéraux, comme le sable, limon, argile et d’humus ( ce qui rend le sol fertile).

Cet humus est obtenu grâce à la vie souterraine (micro organisme, champignons, vers de terre…).  Les déchets organiques dégagent des éléments nutritifs comme les nitrates ou les phosphates. Les plantes apprécient ses apports. La fertilité d’un sol est étroitement lié à la vie microbienne.

On peut rencontrer des sols bien différents suivant où l’on se trouve. A vous de reconnaître la qualité de votre terre. Entre le sable qui est une terre grossière et une terre trop argileuse qui retient l’eau, le jardinier aura vite choisi un compromis idéal. On parle évidemment d’une terre suffisamment légère pour laisser pénétrer aisément une bêche et qui « grouille de vers de terre ». La forte présence de vers est synonyme d’une terre riche, la terre idéale pour vos légumes.

Pour résumé, la matière organique  (naturelle, compost ou fumier) est décomposée par la vie souterraine pour libérer des sels minéraux. A la différence des engrais chimiques, l’apport des oligo-éléments sera plus complète et répondra, selon un mode plus adapté, aux besoins de vos légumes.

Les apports: « nourrissez votre terre »

La fertilisation de la terre par les micro-organisme nécéssite la présence ou l‘apport de matières organiques. Il suffit donc, d’épandre le compost ou le fumier sur toute la surface du sol du potager. Les micro organismes, cloportes, lombrics, champignons se chargeront de brasser le tout. N’abusez pas du motoculteur qui vient perturber ce phénomène ( broie les vers et étouffe les micro organismes).

Ce contenu a été publié dans La sol, réserve de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.