Teigne du poireau

Teigne du poireau

Description
– Adulte : 16 à 18 mm d’envergure. Tête rougeâtre, antennes, thorax et abdomen brunâtres. Ailes antérieures étroites, rectangulaires, brun grisâtre, parsemées de taches noirâtres, ornées de 2 taches blanches au bord inférieur. Ailes postérieures effilées, gris clair, fortement frangées.
– Larve : 10 à 12 mm. Tête, thorax et pattes jaunes. Abdomen vert clair avec 8 taches noires sur chaque segment : 4 latérales et 4 dorsales munies chacune d’un poil.
– Cocon : fusiforme à mailles lâches, fixé à la feuille, à la hampe florale ou aux pédoncules floraux.

Biologie
Les hôtes principaux sont le Poireau et l’Oignon, cet Insecte pouvant se développer aux dépens de tous les Allium cultivés.
– Hivernation à l’état adulte, plus rarement à l’état de nymphe, dans les débris végétaux.
– Longévité des femelles : 1,5 mois.
– Fécondité : environ 100 oeufs, déposés au milieu des inflorescences ou sur les feuilles.
– Oeuf : durée d’évolution, 4 à 6 jours au printemps et 8 à 11 jours en octobre.
– Larve : durée de développement à 25°C, 15 jours ; 5 stades.
– Nymphe : durée de développement à 25°C, 10 jours.
– La 1ère génération issue des adultes hivernants est réduite (surtout si hiver rigoureux) et provoque peu de dégâts. Les générations estivales sont beaucoup plus dangereuses.

Cycle de vie
– 2 ou 3 générations dans les pays septentrionaux et bien plus dans les pays méridionaux, le multivoltinisme étant très bien adapté aux conditions climatiques.
– Adulte de 1ère génération : en hiver, arrêt de l’activité dû au froid. Reprise de l’activité (crépusculaire et nocturne) en mars-avril selon la température. La ponte dure 20 jours.
– Larve : à l’éclosion elle mine la feuille. Après 2 à 5 jours, elle quitte la mine pour s’enfoncer à l’intérieur du Poireau entre les feuilles centrales.
– Adulte de 2e génération : il apparaît au début du mois de juillet et pond durant juillet et août. Certains sortent en octobre pour donner des adultes hivernants, d’autres restent en diapause jusqu’au printemps.


Dégâts :
Sur les plantes de 1ère année, les larves se développent aux dépens des feuilles du légume : l’aspect lacéré des Poireaux attaqués les rend invendables et les lésions favorisent l’installation de pourriture. Abritées dans le cône foliaire des Oignons, elles en provoquent le dessèchement partiel. Ce dégât reste mineur, mais si les conditions sont défavorables, l’Oignon vieillit trop vite et les larves gagnent le bulbe plus turgescent où elles creusent des galeries. Tous les lots contenant des bulbes lésés sont alors refusés à la vente pour « vice caché pouvant nuire à la conservation ». Le préjudice est alors très important.
Sur porte-graines : les larves, concentrées à la base de l’inflorescence, provoquent la chute massive des pédoncules floraux. La perte atteint fréquemment 70 à 90% de la récolte.

Ce contenu a été publié dans Les ravageurs du potager. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.