Maladies des fraisiers

Les maladies des fraisiers

La verticilliose provoque un champignon qui entraîne le dépérissement du plant concerné. En effet, les feuilles se flétrissent et les filets et rhizome brunissent, enfin les racines blanchissent. Si la terre est lourde et humide, il faudra planter sur des buttes pour un meilleur drainage. Ne pas mouiller le feuillage ( arrosage goutte à goutte). Ne pas planter de fraisiers après une culture de pommes de terre, tomates, melons, dahlias. Préférez les suites d’une plantation de haricots ou laitues.

La rouille provoque des petites tâches grisâtres auréolées de pourpre. Puis les feuilles se dessèchent et les récolte se réduit. Les plants concernés doivent être éliminés et brûlés à l’automne et au printemps. Un traitement à base de fongicide est possible.

L’oïdium appelé aussi le « blanc » se reconnait facilement car les feuilles, les fleurs et les fruits se recouvrent d’un feutrage blanchâtre Là aussi un traitement est possible.

La pourriture grise est causée par un champignon qui est lui-même favorisé par une présence d’eau sur les parties aériennes conjugué à une température supérieure à 19 degrés.  La fraise est atteinte, devient brune et sèche. Une moisissure grise apparait et contamine les autres plants. Respecter les conseils de culture et d’entretien des fraisiers.

La marbrure est une maladie à virus qui entraine un jaunissement des feuilles. La plante de grossit pas. On parle de nanisme.

Le bord jaune est une maladie à virus qui provoque un jaunissement du bord des feuilles.

La frisolée: les feuilles se crispent et s’enroulent sur elles-même. Arrachez les plants concernés.

Acheter des plants indemnes de virus. Progressivement, les pucerons transmettront certains virus. En cas de propagation excessive, vous devrait traiter avec des bouillies à base de fongicide, souffre etc…, ce qui n’est jamais réjouissant.

Ce contenu a été publié dans Maladies des fraisiers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.