Les ennemis des haricots

Les ennemis des haricots

La fonte des semis :

Les symptômes et origine : Certaines graines ou plantules manquent à la levée et sont morts.

La cause est du à un champignon microscopique.

En prévention, il faut préparer le sol avec soin avant de semer. Il faut éviter de semer les haricots trop tôt et en sol humide. Après le semis, si le sol est sec, il convient d’arroser généreusement et d’éviter de plaindre l’arrosage.

La mouche des semis :

Les symptômes et origine : On observe les cotylédons et le bourgeons terminaux rongés. Au final la croissance est stoppée. En fait de jeunes larves s’attaquent aux graines en pleine germination.

En prévention, il faudra veiller à semer dans un sol suffisamment réchauffé et opter pour des graines traitées.

Les pucerons:

Les symptômes et origine On rencontre les pucerons verts des pois ( peu visibles au départ) et les pucerons noirs de la fève. Ces deux espèces forment des colonies compactes autour des tiges. La croissance des plants est compromise.

En prévention, on conseille de protéger les ennemies naturels du puceron (oiseaux, insectivores, coccinelle, syrphe…) et n’utilisant pas d’insecticides à outrance. On peut aussi leur faire lâcher prise à l’aide d’un jet d’eau ou d’un pulvérisateur ou  tout simplement couper ou brûler les plants trop attaqués. La lutte est chimique est possible mais en dernier recours.

La tétranyque tisserand :

Les symptômes et origine : On reconnaît ce mal grâce au feuillage jaune cuivré, criblé de petit points blanchâtres. De plus, à l’intérieur, de petits fils soyeux abritent de petits parasites jaunâtres. Le tétranyque fait parti des acariens et qui pullule par temps sec.

En prévention, et logiquement, il faut arroser par temps sec et aspergeant les feuilles de tous côtés.

La mosaïque :

Les symptômes et origine : on peut observer des cloques et une certaine décoloration en mosaïque sur le feuillage. La mosaïque est un virus transmis par les semences et disséminé par les pucerons.

En prévention, il faudra combattre les pucerons et brûler les plants atteints. Renouveler vos graines l’année suivante.

L’anthracnose et la rouille :

Les symptômes et origine : Les premiers signes sont des tâches brunes sur les nervures sous les feuilles. Puis, on trouve des tâches roses sur les gousses, et des tâches brunes sur les graines. On parle d’une maladie cryptogamique qui s’épanouit par temps chaud et sec.

En prévention, on utilisera des semences résistantes, et on évitera des circuler entre les rangs de vos plantations de haricot. On peut lutter contre cette maladies en pulvérisant du dithiocarbonate.

La graisse du haricot :

Les symptômes et origine : Cette bactérie entraîne des tachés jaunes d’aspect huileux (environ 7mm de diamètre). Cette bactérie est transmise par les semences.

En prévention, il faudra utiliser une semence résistante.

La bruche du haricot :

Les symptômes et origine : on reconnaît la bruche du haricot à cause des trous dans les grains. En effet des larves d’un coléoptère grisâtre (originaire d’Amérique du sud) rongent les grains. Les femelles pondent des œufs au printemps à la surface des graines tout en perforant les gousses. Ces dernières jaunissent.

En prévention, la congélation tue ces larves (1heure).

Ce contenu a été publié dans Maladies des haricots. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.