Maladies des poireaux

Maladies des poireaux

  • La rouille:

C’est une maladie causée par 2 champignons et qui se déclare chez les poireaux parvenus à maturité en septembre ou octobre. Cela est dû à l’arrosage ou à l’excès d’humidité.

On reconnaît la rouille grâce aux petits pustules de couleur orangée sur les deux faces des feuilles, le long des nervures. La rouille conduit à la mort des tissus foliaires.

Prévenir la rouille en brûlant les débris de culture. Eviter de mouiller le feuillage. Traitez avec de la bouillie Bordelaise au début u printemps et renouveler en cas de symptômes persistants.

Renforcer les plants avec du purin de prêle. L’Alaska est une variété résistante .

  • Le Mildiou :

Cette maladie fongique se manifeste entre fin juillet et octobre, après une période d’humidité ou après les fortes pluies. L’extrémité des feuilles séchées semble ramollie par l’eau. Les vieux sujets se flétrissent et présentent des taches blanchâtres.

Prévenez en brûlant les débris végétaux comme pour la Rouille. Eviter les éclaboussures sur les feuilles. Arroser au pied des poireaux. Procédez à des pulvérisations de bouillie Bordelaise en prévention au début du printemps.

  • La fonte des semis :

Il faut savoir que les jeunes plants de poireaux sont vulnérables. En effet, la fonte des semis est causée par plusieurs champignons (Pythium, Phytophthora) et par des bactéries du sol. On s’aperçoit trop tardivement du pourrissement de la base des plants, c’est alors rédhibitoire. Afin d’éviter la fonte des semis, il faut semer dans un environnement sain. La semence doit être homogène. ( dans la terrine par exemple).

  • La mouche:

On peut combattre la mouche des poireaux à l’aide d’un filet que l’on met sur le semis de mars à avril. On peut aussi semer dans la parcelle la plus ventée du jardin, la mouche a horreur du vent. On peut aussi associer la culture de la carotte et du céleri qui éloignent la mouche.

  • Le ver du poireau :

On parle de la larve de la teigne. Cette larve creuse des galeries dans les feuilles jusqu’au cœur du poireau. Il convient de laisser les poireaux habillés pendant 2 ou 3 jours à l’air libre sur le sol comme si on voulait qu’ils flétrissent légèrement. Ils seront de ce fait, moins vulnérables. De plus, la chaleur du soleil détruira les éventuelles larves.

  • L’alternariose :

Ce champignon est un classique chez les alliacées. Les premiers signes sont des lésions blanches sur le feuillage et ce, lorsque l’humidité augmente à plus de 75%. Les taches sont pourpres, de forme elliptiques et entourées de jaune. Plus tard, les feuilles se recroquevillent et meurent.

On peut prévenir l’alternariose en achetant des semences saines et des graines enrobées. Dès les premiers symptômes on peut traiter avec de la bouillie Bordelaise et puis avec un fongicide à base de mancozèbe.

  • La cladosporiose :

Causée par un champignon qui évolue sur les débris végétaux du sol. La maladie se déclare souvent lorsque la culture du poireau est dense.

On reconnaît la cladosporiose grâce aux taches allongées présentes sur les feuilles. Ces taches jaunes/brunes puis noires, de 2 cm environ sont parallèles aux nervures du poireau. Plus tard, les feuilles dépériront.

On peut prévenir la cladosporiose en effectuant une rotation des cultures et un assolement des sols ( 3 ou 4 ans). On évitera des cultures denses. On peut aussi avoir recours à la bouillie Bordelaise.

  • La pourriture blanche :

La pourriture blanche est une des maladies du poireau redoutée. Le champignon responsable peut survivre sous forme de sclérotes dans le sol pendant plusieurs années. On s’aperçoit de cette pourriture grâce aux feuilles qui jaunissent et qui dépérissent. Cette pourriture blanche gagne petit à petit le sommet de la plante. Les jeunes plants finissent par se coucher. Une masse blanche composée de mycélium, peut se développer au niveau des racines. On note la présence de sclérotes noirs très petits.

La propagation de la pourriture blanche se fait par la terre. Il faut donc nettoyer rigoureusement ses outils de jardinage en les désinfectant (bouillie Bordelaise). Vous éviterez les fumures organiques et respecterez la rotation des cultures. Aucun traitement n’est efficace. Vous brûlerez les plants atteints.

  • La fusariose basale :

La fusariose basale est un champignon qui se développe lorsque le poireau est entaillé ou blessé. Souvent les jeunes poireaux sont petits et présentent mal. Les racines finissent par pourrir et la base du poireau rosie petit à petit. Afin de prévenir la fusariose basale, l faut désinfecter le sol, utiliser des semences saines et respecter la rotation des cultures. A partir de 22°c jusqu’à 38°c, le champignon responsable devient pathogène. Seul un fongicide peut vous aider en cas extrême.

Ce contenu a été publié dans Maladies du poireau. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.