Le fumier

Le fumier:
Si vous habitez à la campagne entouré d’agriculteurs/ éleveurs, il vous sera
aisé de trouver du fumier issu d’élevage de vache, brebis ou cheval. Le fumier
est l’amendement de base de tout culture. Le fumier est considéré contre un
engrais complet. En effet, le fumier contient du phosphore, de l’azote et de la
potasse.

Choisissez un fumier bien mûr. Les fumiers frais contiennent encore beaucoup de
paille non décomposée. Plus la paille se dégrade plus le fumier prend une
couleur sombre. Si vous avez du fumier frais, il suffit de l’entreposer à l’abri
du soleil et de la pluie et de l’arroser régulièrement afin de maintenir
l’humidité. Trois mois plus tard, votre fumier sera prêt à l’épandage. Une
moyenne de 6 kg au m2 tous les 2 ans est l’idéal.

  • Si votre terre est lourde (terre argileuse), opter pour un fumier dit « chaud »comme celui du cheval (riche en cellulose), âne ou mouton.
  • Si votre terre est légère (sol siliceux et calcaire), opter pour un fumierdit « froid » comme celui du bovin, porc (riche en azote) ou volaille (action rapide).

Cette entrée a été publiée dans Le fumier. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.